Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 21:12

Pratiques contemporaines de lecture.



Depuis que Hergé ( Renseignements généraux ? ) n'est plus, je peux enfin mener Tintin en Bohème. Et si je veux, en bateau aussi.

                           
                              Photo : copywright Olivier Verley.



Repost 0
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 14:02

Pratiques contemporaines de lecture.



C'est une impérieuse nécessité que de se poser, se reposer.
L'insecte ne sera jamais plus en sécurité que sur le piège lui-même.
Mais comment faire comprendre cela ?

Photo : copywright Olivier Verley.
Repost 0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 14:19

Pratiques contemporaines de lecture.



                                       Photo : copywright Olivier Verley.

" ... tu portes une boule sur les épaules qui doit complètement remplacer tous les livres... "
   Paroles attribuées à Rimbaud.

Repost 0
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 12:56

Pratiques contemporaines de lecture
.

Je veux rendre ici hommage à ce couple en cuir noir qui m'a tant déporté, aujourd'hui usé jusqu'à la corde.
Pour maintenir en forme ses chaussures, pour qu'elles soient pimpantes en vue d'affronter ce vaste monde, rien de tel qu'un bon vieux journal, dont je fais une boule bien compacte, afin qu'elle s'y loge, en épouse bien l'intérieur. Que ces journaux, surtout, ne s'en sentent pas froissés, puisque souvent cette manipulation me permet de revenir sur certains articles élus aussi pour, en dernier ressort, allumer un feu. Je pèse souvent les mots de chaque article : pourront-ils, sauront-ils convenir à mes pieds ? A leur éthique ?
Le journal détourné, utile, pour favoriser mes prochaines marches. Aussi, quand je défroisse, je relis volontiers, et comme pour remercier, certains passages par la mosaïque transcendés. Et bonne chance à mes prochaines semelles de vent.

                     
                                                     Photo : copywright Olivier Verley.

Repost 0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 10:50

Pratiques contemporaines de lecture.

La petite masse rectangulaire qu'elle tient entre ses doigts, je la considère d'abord, à deux mètres, comme un petit trésor virtuel. On ne sait jamais. Et quand on veut savoir, il faut se résoudre à rompre le charme. Comme je lui demandai mais que lisez vous ?, elle me tendit sans un mot l'ouvrage d'Alexandre Jardin. En échange je lui confiai mon livre de voyage Sans l'orang-outan, d' Eric Chevillard. Trois stations plus tard, nous reprîmes chacun nos billes et notre train de vie. Sans un mot.


                        La double lecture.
                      Photo : copywright Olivier Verley.
Repost 0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 09:34

Soit, c'est une plaisanterie.
N'empêche, je suis homme d'argent : un photographe traditionnel qui évolue dans son laboratoire argentique et l'entretient. L'argentique, c'est un peu comme lire à la bougie ( je pense à la peinture de Georges de la Tour ). Une faible lumière inactinique est la compagne qui concentre mon attention sur le sujet actuel : l'Abbaye de Jumièges (Seine maritime) et ses environs. Exposition et livre en mai 2009. C'est le temps de révéler, dans la nuit éclairée.

                           (Le commentaire en rouge est de BEB-DEUM...) 
                           Copywright : Olivier Verley





Repost 0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 08:06






Le temps est à la pluie. Heureusement , j'ai de quoi m'occuper.





Photo : copywright Olivier Verley
Repost 0
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 08:31
Frigyes Karinthy

Un conseil au visiteur qui vient ici pour la première fois : commencer par le début de cette série (1) à la date du 12 janvier 2009.

Je me demande si ma femme n'est pas suspecte

du journal d'un mari (traduction du hongrois par Pierre Karinthy)

Le 7 novembre

   Depuis un mois je n'ai pas vu ma femme ; il y a un mois, en effet, elle a insisté pour que nous allions vivre à la caserne, mais je n'ai pas voulu, et depuis je ne vois plus ma femme. Le soir, je pense toujours à elle et je suis très triste, parce
qu'il y a quelque chose de très particulier, un soupçon tout à fait incompréhensible qui me trotte dans la tête, j'ose à peine l'écrire ; voilà, je pense que cette femme ne m'aime plus autant. J'ai lu jadis, dans des romans norvégiens, qu'il existait une possibilité que la femme, très progressivement, très lentement se détourne de son mari, et que ces transformations intérieures provoquent tôt ou tard un éloignement sentimental. Serait-il possible que ma femme soit concernée par une transformation de ce genre ?




Le 25 décembre, Noël

   Non, non, ma femme m'aime. Après deux mois d'inquiétudes et de luttes affectives, nous nous sommes enfin compris : elle a de nouveau été mienne ce soir. Après onze heures, je passais justement par la rue O. pour rentrer à la maison ; ma femme a surgi de sous une porte cochère, elle m'a sûrement reconnu dans l'instant bien qu'il fît tout à fait sombre, elle m'a demandé de l'accompagner et elle m'a même dit que j'étais beau garçon. Je suis monté et ma femme m'est aussitôt tombée dans les bras -c'est faux, cette histoire de roman norvégien. Je suis heureux, mes soupçons se sont volatilisés ; je ne me torturerai plus jamais avec ces élucubrations imbéciles qui ne laissent pas l'esprit en repos.


Photo : copywright Olivier Verley (photogrammes, la mort aux trousses, A. Hitchcock)

Repost 0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 08:43
Frigyes Karinthy

Je me demande si ma femme n'est pas suspecte

Du journal d'un mari (traduction du hongrois par Pierre Karinthy)

   Ca fait longtemps que je veux noter dans mon journal que ma femme m'est suspecte. Ce soir, je rentre à la maison, je veux me coucher, mais c'est impossible : j'essaie comme ci, j'essaie comme ça, et je m'aperçois tout à coup que si je n'arrive pas à me coucher c'est parcequ'il y a déjà quelqu'un couché dans mon lit. Etonné, je me dis : " ha, ha ! je me suis donc déjà couché moi-même ? Mais ce n'est pas possible puisque je suis toujours debout ! " Je demande à ma femme comment cela se fait, car je n'arrivais pas à y voir clair dans cette situation. Elle me dit d'allumer une chandelle et de la tenir un temps devant mes yeux, alors j'y verrais plus clair. J'ai bien allumé la chandelle et je l'ai tenue un moment devant mes yeux, mais ma femme m'a alors ordonné de l'éteindre sur-le-champ. Je l'ai soufflée aussitôt. Toujours est-il que ma femme m'est vraiment suspecte, est-ce qu'enfin cette femme aimerait quelqu'un d'autre ?



     Photo : copywright Olivier Verley.
Repost 0
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 07:17

Frigyes Karinthy

Je me demande si ma femme n'est pas suspecte

Du journal d'un mari (traduction du hongrois par Pierre Karinthy)

   Et pourtant, ma femme m'est suspecte. Cette nuit, une fois de plus, elle s'est levée ; lentement, sans qu'elle s'aperçoive de rien, j'ai attaché la ficelle à son pied, et elle est partie en la trainant derrière elle. Bon, au moins je peux être tranquille, ces derniers temps ma femme m'était vraiment suspecte. Une heure plus tard j'ai rembobiné la ficelle et tiré sur ma femme ; d'abord ça a bien marché puis, curieusement, c'est devenu deux fois plus lourd, ça a duré comme ça un moment puis c'est redevenu plus facile, puis encore une fois plus lourd, puis de nouveau aussi léger qu'au début, et j'ai enfin pu la tirer jusqu'à notre chambre. Je ne comprends pas pourquoi c'était parfois plus lourd ; ma femme m'est en tous cas passablement suspecte, je lui poserai la question.




     photo : copywright Olivier Verley
Repost 0

  • : Olivier Verley
  • Olivier Verley
  • : Quand ton sang ne fait qu'un tour, alors dis-toi que tu en as le coeur net.
  • Contact

Profil

  • Olivier Verley
  • Photographie
  • Photographie

http://olivier-verley.jimdo.com/

 

 Copie de Portrait O. Verley par Bruno Dugimont.

                                ©B. Dugimont

Recherche

EDITIONS

Ouvrages publiés

 

 

La chambre du secret.

Avec un texte d'Eric Chevillard.

46 portraits, 46 secrets.

Editions Créaphis.

 

la chambre du secret 006
 

http://olivier-verley.jimdo.com/ouvrages-publi%C3%A9s/



Similitudes et contrastes,
paysages du gers.
16 planches en phototypie,

 100 ex. sous coffret numérotés et signés.

Texte de Jean-Loup Trassard
Editions ITEM.



P1000400 (2)

Similitudes et contrastes 1
 

http://olivier-verley.jimdo.com/ouvrages-publi%C3%A9s/



Côte d'Opale, le Site des Caps.

 
Texte de Bernard Latarjet.
Editions Marval. 


Littoral

http://olivier-verley.jimdo.com/ouvrages-publi%C3%A9s/


Jumièges

70 photographies.
Editions Points de vue
Textes de Gabriel Bauret et Isabelle Roby.


jumieges blog 
 

http://olivier-verley.jimdo.com/ouvrages-publi%C3%A9s/



Les Passants considérables
Editions points de suspension
Texte de Gabriel Bauret. 


P1000354


http://olivier-verley.jimdo.com/ouvrages-publi%C3%A9s/



Le Quintette au bord de l'Oise


(Antoine Duhamel)
Texte de Bertrand Tavernier.


http://olivier-verley.jimdo.com/ouvrages-publi%C3%A9s/

 



Entre chien et loup, paysages


Texte de Chantal Bizzini
Fondation Crédit-Lyonnais.


p1000365(1) (2)

 

http://olivier-verley.jimdo.com/ouvrages-publi%C3%A9s/


Voir Royaumont


Editions Créaphis.

Créaphis Royaumont

http://olivier-verley.jimdo.com/ouvrages-publi%C3%A9s/

 

 

Le dernier amour de Mathiastôtfélè

(Drame puéril)

O. Verley, avril 1983.

 

P1110512-copie-1.JPG

 

Articles Récents

Pages

contact

verley.olivier@gmail.com

Catégories